PHOQUE  MOINE

S.O.S. pour les derniers phoques moines de Méditerranée 
La SCS s'est s’engagée auprès de CBD-Habitat
PARRAINEZ un phoque symboliquement durant un an
LE PHOQUE MOINE DE MÉDITERRANÉE

Le Phoque moine de Méditerranée (Monachus monachus), autrefois abondant dans tout le bassin méditerranéen, en Mer Noire et le long des côtes nord-ouest de l’Afrique, est devenu aujourd’hui rare et en danger d’extinction selon le classement de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN).

Ce mammifère marin fait partie du groupe des pinnipèdes, qui comprend également les lions de mer, les éléphants de mer ainsi que les morses. Le groupe des phoques est divisé en deux sous-groupes : les phoques du nord, un groupe de 10 espèces qui vivent principalement dans la zone arctique et subarctique, et les phoques du groupe des monachinae, qui regroupe les espèces vivant dans l’Antarctique et dans les régions subtropicales, où l’on trouve le genre monachus, auquel appartient le phoque moine de la Méditerranée.

La population mondiale de Monachus monachus est estimée à environ 700-800 individus : celle-ci est sous-divisée en 3-4 sous-populations. Il est considéré que 300 à 400 individus vivent en Grèce, environ 300 au Cap Blanc, une centaine en Turquie, et 40 à l’archipel de Madère. Un nombre inconnu de phoques pourrait être présent aux côtes méditerranéennes de Maroc.

Le déclin de la population de Monachus monachus est principalement dû aux massacres délibérés par les pêcheurs; les phoques viennent manger les poissons dans leurs filets et deviennent des concurrents à éliminer. Ils peuvent aussi s’étrangler dans les maillons des filets, en s’y aventurant pour se nourrir, ou absorber des sacs en plastique. Comme les autres espèces, le Phoque moine est également victime de la surpêche qui appauvrit les ressources alimentaires, de la pollution, mais également de l’activité humaine qui se déploie sur ses sites de repos et de reproduction, l’obligeant à fuir dans des grottes aux entrées sous-marines.

Ce partenariat est dans le cadre du programme de conservation du phoque moine de la Méditerranée CBD-Habitat.

La Fondation sans but lucratif  CBD Hábitat, dédiée à la conservation de la biodiversité à travers différents projets dans le monde entier, gère le « Programme de conservation du phoque moine de la Méditerranée » en Mauritanie. Ceci est fait dans le cadre du Plan d’action pour la sauvegarde du phoque moine de la Méditerranée dans l’Atlantique oriental.  

Souscrit par l’Espagne, le Portugal, le Maroc et la Mauritanie, ce Plan d’action établit un cadre de coopération internationale pour la réalisation d’actions coordonnées dans le but de récupérer les populations atlantiques de phoque moine et de garantir la continuité de cette espèce, qui est un des mammifères marins les plus menacés dans le monde.

Le phoque moine de la Méditerranée (Monachus monachus), généralement associé à la mer Méditerranée, vit également dans la zone orientale de l’océan Atlantique et notamment dans la réserve « Côte des phoques », qui couvre environ 6 km sur la péninsule du Cap Blanc (Mauritanie). Il est aujourd’hui estimé que cette réserve abrite la moitié de la population mondiale.

La mission du programme est de protéger, et de contribuer à la récupération de la population de phoque moine de la Méditerranée au niveau de la péninsule du Cap Blanc, en Mauritanie, et par conséquent au niveau mondial.

La population de la colonie du Cap Blanc de Mauritanie est actuellement en pleine croissance: Depuis la création de la réserve Côte des phoques, en 2001, le nombre d’individus a augmenté en passant d’une centaine d’individus estimés en 1998, à plus de 360 phoques! En parallèle, le nombre des bébés nés chaque année a presque triplé en passant d’une 20aine à plus de 80 naissances.

 

CBD-Habitat est responsable de l’exécution de ce programme avec l’ONG mauritanienne Annajah.

Logo_Programa_Foca_Monje_Color_C_Pos_FR.
unnamed (2).jpg
 La SCS s'est engagée auprès de la CBD-Habitat
en mettant en place un programme de parrainage.
Il est possible de parrainer symboliquement un phoque durant un an
pour le montant de CHF 150 par an.
Le parrain reçoit un certificat de parrainage
et des nouvelles de son protégé, lorsque cela est possible.
 
L’argent sert prioritairement
à la protection, à la surveillance
et aux soins des phoques. 

Swiss Cetacean Society - SCS

CP 1430 

1001 Lausanne 

Suisse

© 2019 updated by Pierre Butty

© 2016 created by Tanit Agency