EAR : UNE TECHNOLOGIE INNOVANTE 

Pour résoudre un mystère scientifique essentiel à la conservation :

Où vont les baleines l’hiver ? 

LE CONTEXTE SCIENTIFIQUE
Cachalots et baleines de Méditerranée :
un des derniers grands mystères scientifiques à résoudre ... 

Les Rorquals et les Cachalots font l'objet d'études soutenues depuis longtemps. Les niveaux de connaissance sur ces deux espèces sont élevés sur certains points mais il reste encore une énorme lacune : où vont et que font ces géants en hiver ? 

En général, les campagnes d'étude de rorquals et de cachalots se concentrent sur la période estivale, quand les rorquals sont en mer Ligure et les conditions météo permettent le suivi des cétacés. On sait par exemple que les rorquals effectuent une migration Nord-Sud pour rejoindre la mer Ligure en été. Mais 9 mois de la vie des grands cétacés échappent encore complètement à nos connaissances.

Le niveau de connaissances de ces espèces avec des techniques traditionnelles marque toutefois, par cette grande lacune, l'échec de nombreuses années d'efforts, d'expéditions et de recherches.

"Les échecs précédents" : 

Pour la détection et le suivi des grands cétacés, on emploie habituellement des bateaux d'une certaine taille, qui permettent le travail en haute mer avec une autonomie limitée. Ce système est démesurément coûteux, inévitablement intrusif et entièrement tributaire des conditions météo. Penser des expéditions intensives sur deux ans, pour obtenir un patron temporel, et connaître les histoires de vie, par exemple, coûterait un effort humain et financier énorme. Une expédition cachalot autour des îles Baléares, coûte environ € 14'000 par semaine. Si l'on compte deux semaines de travail au moins, un mois sur deux, sur un an, le budget global est de € 168'000. Et tout cela pour obtenir des données de seulement 92 jours (si la météo est favorable !!!). 

Une équipe de scientifiques à la pointe de leurs domaines

Suite à cet échec des connaissances en Méditerranée, trois cétologues reconnus mondialement, pionniers dans l'étude des rorquals et des cachalots, se sont associés pour conceptualiser un plan d'étude qui évite les obstacles qu'ont rencontré leurs prédécesseurs.

L'idée leur a semblé évidente de remplacer la recherche de surface par l'observation acoustique. 

  • Dr Luke Rendell est professeur de biologie à l'Université de Saint Andrews (UK).

  • Dr Manuel Castellote est chercheur à la NOAA de Seattle (USA).

  • Dr Jose Maria Brotons est un bioacousticien biologiste spécialiste des cétacés, Directeur de l'Association Tursiops et anciennement chercheur à la Direction Générale du Milieu Rural et Marin des Baléares (Espagne). 

EAR : Ecological Acoustic Recording (Echantillonnage acoustique passif)

Nous avons développé une solution pour résoudre le grand mystère des baleines de Méditerranée : l'échantillonnage acoustique passif (EAR).

Les comportements acoustiques de ces grands mammifères marins permettent leur étude avec précision, par l’utilisation d'instruments autonomes d'enregistrement immergés en permanence. De plus, ils permettent l'identification et l'évaluation de la taille des individus en particulier. 

L'EAR (Ecological Acoustic Recording) est un instrument destiné à l'enregistrement périodique de signaux audio sous-marins, et à les stocker sur un disque dur. Les travaux scientifiques publiés fondés sur l’EAR et la valeur des données collectées confirment que l'EAR est un outil puissant pour étudier les cétacés.

Avec un projet d'installation jusqu'à 1'000 mètres de profondeur de 6 points d'écoute permanente pendant 2 ans, et 1 année d'analyse de données, on pourra enfin résoudre un mystère sans réponse depuis toujours : où se cachent en hiver les baleines de Méditerranée ? 

Un impact scientifique international

Les résultats obtenus auront une remarquable répercussion sur la communauté scientifique, car ils feront l'objet d'au moins quatre publications dans de prestigieuses revues scientifiques, comme Marine Mammal Science, Marine Ecology Progress Series, Biological Conservation, Aquatic Conservation, Endangered Species Research, revues où les membres de l'équipe scientifique responsable du projet ont déjà publié.

De plus, les résultats seront présentés lors de rassemblements scientifiques internationaux, comme les congrès de l'European Cetacean Society-ECS et de la Society for Marine Mammalogy.

Par ailleurs, nous allons approvisionner en données les institutions nationales et internationales en charge de la conservation des cétacés de Méditerranée.

Cette étude aura un impact hautement significatif et durable sur la connaissance et la conservation des mammifères marins de Méditerranée. Les îles Baléares, point de départ du déploiement des écoutes EAR

Swiss Cetacean Society - SCS

CP 1430 

1001 Lausanne 

Suisse

© 2019 updated by Pierre Butty

© 2016 created by Tanit Agency