LIGURE

   Expédition SCS

Surveillance du respect des cétacés & Macrodéchets 

​Zone d’étude :

Côte d’Azur (Sanctuaire Pelagos)

Coûts de participation :

Expédition 6 jours : CHF 1'090.- tout compris à bord

Paiement déductible pour les impôts

Lieu de rendez-vous :

Port de Saint-Mandrier (Toulon)

Ecovolontaires/expédition :

Entre 6 à 8 par équipe

Dates  :

Expéditions LIGURE en 2020 :

L1 : du 04 au 10 Juillet

L2 : du 11 au 17 Juillet

L3 : du 18 au 24 Juillet

Séance d'information :

Mercredi 17 Juin 2020 à 18h30 :

Maison de St-Jean, Avenue de Cour 138, Lausanne

Partenaires scientifiques :

EcoOcéan Institut (Programmes IMPACT-CET et Macrodéchets) 

 

 

 

 

 

CONDITIONS : 

 

  • Une participation très active aux activités à bord est exigée !

  • 18 ans révolus

  • Savoir nager

  • Pas de drogue à bord

  • Etre membre SCS (inscription incluse dans le prix pour non-membres)

  • Bonne condition physique et peu sensible au mal de mer

  • NB : à considérer au delà de 65 ans pour raisons d’équilibre notamment

 

 

 

Swiss Cetacean Society - SCS
Société suisse d’étude et de protection des cétacés – SCS

Swiss Cetacean Society - SCS CP 1430
CH-1001 Lausanne
Tel :  + 41 (0)77-469 25 26 

 

LA SCS EN MEDITERRANNEE

 

PROJET ET OBJECTIFS DE LA SCS

  • SCIENTIFIQUE : Aider les milieux scientifiques à collecter des données qui augmenteront les connaissances, encore très lacunaires, sur les cétacés de Méditerranée, afin de mieux les protéger. Les recherches multiples sur les cétacés du bassin Ligure, auxquelles participe la SCS, répondent précisément à ce qui est demandé aux Etats signataires par le Sanctuaire Marin International (Art. 5 et 12.2.a du Sanctuaire Marin) et par l’Accord international ACCOBAMS, dont la SCS est un partenaire officiel.

 

  • ARCHIVAGE : Collaborer au catalogue de photo-identification des cétacés de Méditerranée.

 

  • EDUCATIF : Face aux pressions croissantes de la pollution, de la pêche et du tourisme en Méditerranée, il est indispensable de sensibiliser le public sur la nécessité de protéger à la fois les cétacés et leur environnement. Une possibilité est ainsi offerte à toute personne intéressée de mieux connaître et d'admirer baleines et dauphins en pleine liberté, tout en l'associant à un travail sérieux de recherche en mer.

BATEAUX 

Nos plates-formes de travail sont généralement des voiliers hauturiers, allant de 12 à 16 mètres.

Le matériel pour les transects consiste en jumelles paramétriques 7x50, permettant d'évaluer l'angle et la distance des animaux par rapport au bateau, en iPad équipés d'un logiciel d'observations à remplir selon un protocole précis et en positionneurs GPS.

L'équipage pourra observer la faune marine et obtenir des informations de la part du guide SCS à bord (cétacés, oiseaux, poissons pélagiques).

Les rencontres de dauphins et de baleines feront l’objet systématique de prises d’informations scientifiques, ainsi que de photos-ID sur certaines espèces.

 

On passe dans ce dernier cas en mode rapprochement, dans le respect du Code d'approche des cétacés de la SCS, qui est l'un des plus sévères qui soient.

Le bateau approche l'animal en parallèle par 3⁄4 arrière, à vitesse très lente et s'arrête à 100 mètres minimum de lui (quitte à le laisser approcher de sa propre initiative s'il le désire), pour repartir après 15 minutes maximum.

Le bateau suit un groupe de cétacés à une distance suffisamment grande qui garantisse que les animaux ne réagissent pas à sa présence.

 

Depuis 1997, l’un des objectifs centraux de la SCS est d'améliorer l'étude de l'écologie des cétacés de certaines espèces.

Certains cétacés font l’objet de photo-ID afin de déterminer leur fidélité au site et leur déplacement. Les photos entrent dans le cadre d’une banque d’images des cétacés de Méditerranée, susceptibles par la suite d’être comparées avec les catalogues d’autres organismes et utilisées par les scientifiques intéressés. 

Dans notre zone de travail, les espèces de cétacés qui conviennent le mieux à la photo-identification sont le rorqual commun, le cachalot, le dauphin de Risso et le Grand dauphin.

Pour l’instant, le matériel photo de la SCS consiste en appareils reflex numériques, muni de téléobjectifs EF 200 mm.

Ces photos ID doivent être compatibles avec le programme international de photo-identification Euroflukes.

 

NOTRE PARTENAIRE : ECOOCEAN INSTITUT


Riches de leurs expériences et connaissances en biologie marine, les initiatrices ont créé «EcoOcéan Institut» en 2004 (association loi 1901) pour combiner leurs actions de recherche et d’éducation sur les mammifères marins. Le but étant de contribuer à l’amélioration des connaissances scientifiques, à des actions de protection concrètes efficaces et durables et d’amener les décideurs, comme le grand public, à s’impliquer pour la conservation des Vertébrés marins et de leur habitat.

EcoOcéan Institut collabore avec des équipes scientifiques, des établissements scolaires, des ONG, des professionnels de la mer, des élus locaux, des gestionnaires, des services de l’Etat, tant au niveau national qu'international, car : Agir efficacement c’est agir ensemble !

EcoOcéan Institut est membre du Comité Scientifique du Sanctuaire PELAGOS, de celui du Parc National des Calanques et de celui de l'ACCOBAMS, ainsi qu'experts auprès de l’AFB, du CAR/ASP, de l'IUCN et membres fondateurs du GIS3M.

PROGRAMME IMPACT-CET  (Dr Léa David & Dr Nathalie Di-Méglio)

L'objectif du programme IMPACT-CET est d'évaluer l'impact du trafic intense maritime et de la pollution sonore qu'il engendre, sur les populations de cétacés de la zone Côte d'Azur.​ Cette recherche vient en aide aux espèces particulièrement menacées qui constituent une richesse inestimable pour la biodiversité de cette région, dont le Rorqual commun, souvent victime de collisions.

DES OBJECTIFS CONCRETS

Cette étude permet au final de faire des propositions de gestion pour une meilleure cohabitation entre humain et animal.​

  • Identifier et cartographier l’intensité (fréquence et densité) ainsi que l’évolution spatiale et temporelle de diverses activités humaines (trafic maritime de commerce, bateau de plaisance, bateau de pêche, whale-watching, champ d’éoliennes offshore, clapage, etc).

  • Estimer la nature et l’importance de l’impact possible de l’activité humaine sur les différentes espèces de cétacés et d’oiseaux marins

  • Mettre à disposition des gestionnaires, des cartes de zones à risques pour chaque espèce de cétacés et d’oiseaux et ce par problématique (collision, dérangement, captures accidentelles …)

  • Aider les gestionnaires à trouver des solutions appropriées en termes de gestion et de conservation.

  • Sensibiliser les professionnels concernés et leurs instances représentatives,

  • Eduquer et amener le plus grand nombre (le grand public) à s’impliquer pour la protection et la gestion du milieu marin.

 

MACRODÉCHETS

Programme européen de recherche sur les macrodéchets

Objectif du programme : développer des protocoles spécifiques à la Méditerranée, pour protéger la biodiversité de l'impact des déchets marins, à l’échelle locale (AMP) et du bassin

Medsealitter est un projet financé par l'Union européenne dans le cadre du programme Interreg Med visant à rassembler des Aires Marines Protégées (AMP), des organisations scientifiques et des ONG environnementales pour développer, tester et finaliser des protocoles standards de suivis des macro-déchets à l’échelle de la Méditerranée.

Il vise à développer et à valider, dans le bassin méditerranéen, des protocoles systématiques pour la surveillance des macrodéchets marins et leurs effets potentiels sur les espèces clés de la biodiversité. Cela permettra de renforcer une gestion efficace dans les Aires Marines Protégées (AMP) en coordonnant les mesures de conservation dans les différentes AMP. De plus, le projet créera un réseau méditerranéen des AMP pour la mise en place de mesures intégrées et partagées pour fournir des solutions efficaces à l'impact des macrodéchets sur la biodiversité marine.

EcoOcéan Institut participe à l’établissement des protocoles de collecte de données sur les macrodéchets flottants sur les bateaux (petits bateaux moteur et voiliers), à l’échelle locale et sur les ferries à l’échelle d’un bassin. Ils sont également l’organisme responsable pour le projet de tout l’aspect transfert, via l’organisation de sessions de formation des agents des AMP aux différents protocoles ainsi que l’organisation de workshops sur le sujet des macrodéchets.

logo_ecoocean_2019_tout_bleu-05.jpg

ACCORD ACCOBAMS

 

En tant que partenaire de l'Accord ACCOBAMS : 

Dans le cadre de ce qui est demandé par l'Accord ACCOBAMS aux Partenaires de l'Accord, la SCS surveille les interactions hommes-cétacés qu'elle rencontre sur le trajet de ses expéditions en mer et dénonce à l'Accord et aux autorités maritimes toute infraction aux lois nationales et internationales.

Les rencontres de dauphins et de baleines font l’objet systématique de prises d’informations sur mandat de nos partenaires scientifiques, ainsi que de photos-ID sur certaines espèces (Tursiops, Cachalot, Rorqual commun et Globicéphale).

On passe dans ce dernier cas en mode rapprochement, dans le respect du Code d'approche des cétacés de la SCS, qui est l'un des plus sévères qui soient.

Le bateau approche l'animal en parallèle par 3⁄4 arrière, à vitesse très lente et s'arrête à 100 mètres minimum de lui (quitte à le laisser approcher de sa propre initiative s'il le désire), pour repartir après 15 minutes maximum.

Le bateau suit un groupe de cétacés à une distance suffisamment grande pour garantir que les animaux ne réagissent pas à sa présence. 

Swiss Cetacean Society - SCS

CP 1430 

1001 Lausanne 

Suisse

© 2019 updated by Pierre Butty

© 2016 created by Tanit Agency